Les bienfaits de la masturbation

Après la relative polémique voire l’indignation qu’a suscité notre 1er article consacré au sexe – 50 choses que les femmes détestent – n’en déplaise à certains, la saga continue… Si vous n’aimez pas ça, n’en dégoutez pas les autres ! Aujourd’hui on vous parle masturbation alors on relève les manches, on baisse son froc et on s’échauffe le poignet. Nous allons vous donner quelques excuses que vous pourrez utiliser si un jour vous vous faites prendre la main dans le sac. Nous allons vous dévoiler les bienfaits plus ou moins insoupçonnés de la masturbation, hormis le plaisir qu’elle procure bien évidemment ! Un grand homme dont on doute de l’existence a dit un jour “soyez féconds et prolifiques”, c’était bien avant de découvrir que se palucher seul devant son ordi tard le soir était si jouissif ! Nous nous excusons par avance de certains termes employés ici mais comprenez qu’il est difficile d’aborder un tel sujet sans avoir recours à quelques mot d’argots et autres douceurs lexicales. Merci de votre compréhension.

Masturbation

La masturbation améliore vos performances sexuelles

Même si la sainte bible prétend que cette pratique n’est pas conforme à la volonté de Dieu – “Ô toi, masturbateur non repenti, le Seigneur te fera mourir” – il semblerait qu’elle améliore sensiblement nos prouesses sexuelles. En effet, ce plaisir solitaire permet de connaître sa pistouflette, de mieux comprendre son fonctionnement et de gérer son excitation. Ainsi, après avoir souillé une quantité impressionnante de Kleenex, vous devriez pouvoir aisément contrôler vos érections et vos éjaculations. La masturbation vous évitera, normalement, une demi-molle et de jouir précipitamment après seulement un aller-retour ou a contrario de ne jamais y parvenir…

Fini le cancer de la prostate ?

Quoi ? La masturbation préviendrait le cancer de la prostate ? Effectivement, les scientifiques se sont accordés sur le fait que la branlette aurait des bienfaits sur notre prostate, par contre ils n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur tout. Deux écoles s’affrontent. D’un côté, nous avons ceux qui prônent qu’une masturbation régulière et relativement intensive avant 40 ans empêcherait de manière significative de contracter un cancer à l’avenir. De l’autre côté, les britanniques pensent le contraire, selon eux, le fait de se masturber et d’avoir de nombreux rapport entre 20 et 40 ans augmenterait les risques. Ils se rejoignent sur un point : après 40-50 ans vous pouvez mouliner du poignet sans crainte ! Inutile d’un avis d’expert pour dire que la masturbation procure assurément plus de plaisir qu’elle n’est un véritable contraceptif du cancer de la prostate.

La masturbation développe la confiance en soi

Se toucher, on l’a déjà dit, permet de mieux connaître son corps, mais assumer le fait de se toucher augmente la confiance en soi. Se masturber, c’est accepter que l’on se suffise d’un point de vue érotique, une démarche favorable pour votre couple. Explorer son corps seul, c’est le meilleur moyen de percevoir ce qui nous donne du plaisir, à deux, cela permet de découvrir ce que désire l’autre. Une maîtrise parfaite de soi et de son plaisir amplifie considérablement la confiance que vous avez en vous.

La masturbation lutte contre le stress

Tous ceux qui s’adonnent à l’onanisme l’auront surement remarqué, on se sent étonnement plus détendu après un rapport avec soi-même. Pourquoi ? Tout simplement parce que pendant l’orgasme notre cerveau secrète de l’endorphine qu’il diffuse dans notre système nerveux. L’endorphine, plus connue sous le nom d’hormone du plaisir ou du bonheur – elle porte relativement bien son nom – lutte efficacement contre le stress, l’angoisse, l’anxiété et même la dépression. Cette hormone est aussi libérée durant un effort physique : branlette/footing même combat !

Stress

La masturbation lutte contre les insomnies

Incroyable ! Au même titre que la masturbation est un anti-stress, elle est également un somnifère naturel. Ce n’est pas difficile à comprendre puisque la même hormone entre en jeu, la fameuse endorphine. Comme on vient de le voir, se caresser détend, combat le stress qui empêche de trouver le sommeil et l’effort physique plus ou moins intense déployé durant la pratique épuise le corps ce qui facilite l’endormissement. Une astuce qui a l’avantage d’être moins onéreuse puisque gratuite et moins “dangereuse” pour votre santé.

Insomnie

La masturbation lutte contre la douleur

En plus d’être un moyen de lutte contre le stress, la dépression et les insomnies, les endorphines sécrétées durant l’orgasme sont aussi un anti-douleur. Hallelujah ! Aussi, notre cerveau délivre de la dopamine pour ne pas bouder notre plaisir. Il a été démontré que lorsque l’on se donne du plaisir, la douleur a beaucoup moins d’impact sur nous. Nous n’irons pas dans le délire de la soumission, du bondage et autres pratiques sadomasochistes cette fois-ci. Donc le coup de la migraine n’est plus une excuse ni pour Madame ni pour Monsieur, au contraire, passez à l’acte plutôt qu’à la boite de Dafalgan 500mg !

Migraine

La masturbation lutte contre le célibat

Décidément la masturbation est en lutte constante contre tous nos maux même le plus douloureux pour certains d’entre nous : le célibat. “Le célibat est l’état d’une personne qui est en âge de vivre en couple ou d’être mariée mais qui n’a pas de conjoint dans sa vie amoureuse et sexuelle“. PAS DE VIE SEXUELLE ! Pantalon aux chevilles, main dans le boxer, n’hésitez pas à vous faire du bien ! La masturbation est un rapport à part entière puisque c’est un moment où l’on explore ses désirs et l’orgasme ponctuera l’acte dans un feu d’artifice d’hormones qui vous rempliront de joie.

Papier Toilette

Pour les plus stupides hypocondriaques, n’ayez crainte, la masturbation ne rend ni sourd ni aveugle !

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles