Tatouage homme : guide des tendances

Tatouages le 5 septembre 2012 par Romano Garagerocker

Au même titre que les peintures rupestres, le tatouage est probablement l’un des plus ancien courant artistique au monde. Aussi bien décrié qu’adulé, le tatouage a la particularité d’inspirer à la fois de la crainte, du dégoût, de la curiosité ou au contraire une adoration sans limites. Son influence évolue également selon les périodes mais aussi selon les régions du monde dans lesquelles on se trouve. Phénomène quasi-mystique en Polynésie, il est aussi le signe de ralliement de certains gangsters aux Etats-Unis ou au Japon…

this-is-art

Pourtant, pour un certain nombre d’entre nous, le tatouage est encore parfois synonyme de tribal en bas du dos (version 2000)/ d’étoiles au poignet (version 2010), pour les filles ou encore du fameux Only God Can Judge Me tatoué fièrement sur l’avant-bras de certains mecs… Tout le paradoxe du tatouage est là. Bien qu’il soit avant tout une démarche personnelle et intime, dans 90% des cas, il est fait pour être vu et s’expose donc à la critique, qu’elle soit positive ou négative.

Plutôt que de juger la valeur de telle ou telle pièce de tatouage, je vous propose de dresser un panorama des principaux styles de tatouage et leur origine. Libre à chacun ensuite de choisir son style, de les mixer voire de s’en affranchir en inventant un style de motifs qui soit encore plus personnel.

vivi-libero

Le style old school

Ces dernières années, le renouveau du rock a non seulement permis le retour du style rock mais aussi à un véritable retour en grâce du style de tatouage old school, intimement lié à cette culture. Le style old school se caractérise par des contours épais, de fortes ombres noires et l’utilisation de couleurs vives primaires. Les motifs du tatouage old school tirent souvent leur inspiration de thématiques des années 50 et 60 comme les dessins de pin up, de roses, de tigres ou encore de symboles militaires et maritimes.

tatouage

Quelques symboles typiques du old school :

L’ancre marine

Synonyme de sécurité, d’espoir, de salut ou encore d’espérance, l’ancre est bien entendu intimement liée au monde marin.

La toile d’araignée

Symbole des rebelles par excellence, on avait coutume de dire que les marins qui n’étaient pas en mer passaient leur temps accoudés au comptoir du bar, on leur disait donc qu’une toile d’araignée allait leur pousser sous le coude.

La pin-up

Le symbole de la pin-up dans le tatouage old school tire aussi son origine du monde marin. Les femmes étant interdites de séjour à bord des bateaux, les marins avaient pris pour habitude de se faire tatoueur des femmes afin d’avoir le plaisir d’une compagnie féminine !

tatouage homme

Le style new school

Apparu dans les années 90, le tatouage new school se caractérise par un style ultra coloré, parfois provoquant. Probablement originaire de Brooklyn, le new school a la particularité d’intégrer au tatouage quelques uns des codes de la culture graffiti, des mangas ou encore des comics US. Avec son côté juvénile et souvent sexy, les tatouages New School laissent rarement indifférent : les pins-ups plantureuses côtoient ainsi les personnages de comics ou toutes sortes d’animaux totalement loufoques.

tatouage

Le style biomécanique

Ce style particulier est notamment très en vogue pour les travaux de recouvrement. Le tatouage biomécanique s’inspire largement de la science fiction, comme son nom l’indique, il se compose de motifs mécaniques, organiques et biologiques et vise à rendre apparent un procédé mécanique imaginaire de façon à ce qu’on l’imagine sous la peau ou à l’intérieur du corps humain. Véritable référence au mythe de l’homme machine, les adeptes de ce style de tatouage se trouvent ainsi au croisement entre l’apparence humaine et cyborg.

tatouage bimecanique

Le style asiatique

Autre style majeur, le tatouage asiatique (japonais ou chinois) dispose d’une longue histoire et est l’objet d’une véritable fascination pour les fantasmes qu’il véhicule. Lié intimement à la mafia japonaise, le tatouage est toujours interdit dans la plupart des lieux publics japonais.

tatouage asiatique

© Photo : Sanhugi

Pour autant, ce style de tatouage est également la source d’inspiration d’une grande partie des tatoueurs mondiaux, y compris les non-spécialistes du tatouage asiatique. Au Japon, on parle ainsi de irezumi pour désigner les tatouages traditionnels qui recouvrent de larges parties du corps. Ces tatouages sont de véritables oeuvres d’art et prennent souvent plusieurs années à être terminés.

tatouage

© Photo : Sanhugi

Au Japon, l’art du tatouage se transmet également de génération en génération pour former de véritables dynasties du tatouage traditionnel. Les grands maîtres du tatouage comme Horiyoshi III refusent désormais de tatouer de nouvelles pièces pour se consacrer entièrement au perfectionnement de leurs « clients » les plus anciens.

Le style pictural moderne

Dernier style que nous aborderons dans ce dossier : le tatouage pictural moderne. Style plus anecdotique, ce type de tatouage voit sa notoriété se développer rapidement sous l’influence notamment de véritables artistes comme Yann Black à Montreal ou encore BUGS. Formant une communauté véritablement hétérogène, les adeptes de ce style ont en commun leur passion et leur attachement pour les Beaux-Arts.

tatouage

© Photo : Yann Black – Your meat is mine

Souvent issus d’une formation artistique, les tatoueurs du style pictural moderne aiment à rendre leurs créations uniques et emblématiques. Ils apprécient notamment le fait que leurs œuvres soient suffisamment uniques pour ne pas pouvoir être copiées ni recopiées…

tatouage pectoro

© Photo : BUGS

A propos de Culture Tatouage :
Co-fondateur du webzine EnModeFashion.com, je suis également passionné par tous les styles de tatouage. Je me suis fait tatoué ma première pièce importante à Shanghai en 2006, cela ne n’est jamais arrêté depuis ! Pour cette raison, j’ai créé Culture-Tatouage en 2012 afin de faire se rencontrer les passionnés du tatouage, qu’ils soient novices ou professionnels.

On parle également de tatouages sur le forum : photos des tatouages des membres

par Romano Garagerocker

Retrouvez les conseils de Romano Garagerocker sur son site Comme un camion

  • Nicolas

    y’avait rien de plus discret?

  • Mike

    Très bon article…. Moi même adepte, j’ai beaucoup apprécié la tournure et l’angle avec lequel tu abordes le sujet!

  • http://www.ac-log.fr/ Elodie

    J’aime les tatouages et je suis moi même tatoué, pourtant je ne me fais jamais aux “grosses pièces”.

  • klemdr

    Article assez intéressant, qui m’a permis de mettre un nom sur un style de tatouage que j’affectionne ( le style pictural moderne ).

    Je suis de plus en plus tenté de me faire un tatouage mais le truc c’est quand meme de franchir le pas…

  • Clem

    Pas de style polynésien :( ?

  • http://stylnoxe.blogspot.fr Matthias

    très beaux tatooages mais peut-être qu’il en faudrait de plus sobres… car se faire retirer le tatouage bioméchanique au laser, ça doit @z&z@z@! Bon artivcle quoiqu’il en soit :)

  • Nicolas

    Et le style discret ça existe pas ? ;-)

  • Déspé

    Cette fameuse ancre…

  • Nicolas

    Est ce que c’est le prénom Nicolas qui appelle a la discrétion??

  • machin

    Interessant, mais cet article manque de fond. Il aurait mérité plus de contenu.
    sinon le serpent qui s’enroule sur une croix plantée dans un tas de pierre, c’est quel style ? :)

  • Joe dit le “démonte-pneu”

    @Nicolas : le style discret c’est le non-tatouage ;) @Machin : le serpent qui s’enroule sur une croix plantée dans un tas de pierre je crois que c’est le style Antique :)

  • Stan

    Juste comme ça: La toile d’araigné au coude est un tatouage utilisé par les gang de skinhead neonazi lorsqu’ils ont passé le rite d’initiation (bien souvent le meurtre d’une personne dite de couleur) ou fait un long séjour en prison … Il serait peut être judicieux, de BIEN se renseigner sur le sujet pour éviter de mauvaises surprises. A part ça très bon site,

  • Florian

    @ Stan : la toile d’araignée n’a rien a voir avec ce que tu racontes renseignes toi avant de dire de Tel conneries ..
    Les skinhead existent depuis la fin des années 60 écoutait de la musique noir reggae soul et n’étaient pas nazi
    Ils portaient déjà la toile d’araignée et cel vient du tatouage old school des marains !!!
    Les skinhead racistes sont arrivé fin 70,10 ans après et n’ont jamais passé de rite d’initiation de meurte ou autre stupidutitée tout ça est un pure fantasme hahaha

  • Louis-Louis

    @Stan J’espère que tu t’es rendu compte de la stupidité profonde de ton commentaire , il serait peut être judicieux , de “BIEN” te renseigner sur le sujet pour éviter d’être pris pour un ignare .

  • Luke

    Un style majeur dans le tatouage : le polynésien ou marquisien

  • Joe dit le demonte-pneu

    Le style discret c’est le “non-tatouage” ;)

  • Joe dit le demonte-pneu

    Le serpent qui s’enroule sur une croix plantée dans un tas de pierre je crois que c’est le style Antique :)

  • mario

    tu apelle quoi par discret ? le signe infini ? un papillon ? un coeur ? un dauphin ? un tattoo minuscule qui est une tache si tu approche pas ton nez assez pret ?
    Je prefere porter un oeuvre d art qui tape a l’oeil qu’une petite merde insignifiante juste pour dire “eh bien moi je porte un tattoo”

Newsletter