Vacances en Islande

Concours le 5 août 2012 par Romano Garagerocker

Pour désigner le premier gagnant de notre concours estival Les Belles Vacances, nous avons choisi la participation de Camille qui est parti pour une destination peu commune : l’Islande. Si nous avons d’ores et déjà reçu plusieurs participations de qualité, nous voulions cette semaine mettre en avant ce voyage alternant des paysages glacés, pierreux et verdoyants. Félicitations Camille, tu remportes un bon d’achat de 200€ (à partager avec tes compagnons de voyage ?) offert par notre partenaire Menlook.

Un soir Rémi, un pote, m’appelle : “L’Islande ça te tente ? Y’a des supers promo chez Transavia, 4 jours, ça va être énorme”. Je ne connais pas la compagnie ni le pays, mais ça colle avec mes jours de congés et en plus je connais le loustic, grand globe trotter. La réponse est évidente : let’s go. Pourtant à priori c’était pas gagné, je suis plutôt farniente et plage alors que l’Islande se résumait pour moi à un volcan au nom imprononçable, le froid et Björk. Grossière erreur : à mort les à priori !

Islande-2012_04

Bref, le jour J arrive, on se retrouve à trois (il avait réussit à convaincre une autre amie, Justine) à Orly vers 23h : horaires des offres “exceptionnelles”. On découvre ce qu’a organisé Justine pour nous, parce que oui nous les mecs on part sans plan en se disant “on verra bien”, une fille non. 3h de vol plus tard et 2h de moins de décalage horaire, on récupère la voiture à l’aéroport de Keflavik (sympa d’ailleurs comme aéroport). Un peu moins d’1h sur LA route de l’île jusqu’à Reykjavik et l’auberge de jeunesse. Jusqu’ici rien d’exceptionnel, ça ressemble au reste des capitales l’Europe. Ah si tient un truc, il est 2h du mat’ et il fait grand jour… L’été en Islande. Premier défi donc : arriver à dormir en plein jour histoire de se reposer un peu avant les 4 jours marathon qu’on s’est… ou plutôt que Justine a prévus.

Jour 1 :

8h pas le temps de roupiller : petit déjeuner rapide à l’auberge et on commence la journée avec un tour en bateau dans la baie de Reykjavik histoire d’essayer d’apercevoir les baleines et les macareux (les “puffins” in english, les mascottes/plat typique du pays). La balade est sympa, mais malgré les appareils photos affutés, pas de miracle : les baleines ne font pas de triple loops au dessus du bateau et les macareux ne se posent pas sur les objectifs. Perso je reste un peu sur ma faim, mais les 3h de balades sur le bateau d’Elding Tour passent sans problème, d’autant que le temps – comme il le sera durant tout le séjour – est magnifique. On déjeune ensuite dans la ville histoire de découvrir un peu le décor, pas de grandes tours, un petit style hollando-germano-breton. Terrasse tranquille, grand soleil, un verre, les vacances…

eglise-islande

Pour l’après midi, on voulait sortir pas trop loin de la ville histoire de voir une chute d’eau connue. A peine sortis de Reykjavik on commence à en prendre plein les yeux. Sur la route on s’arrête régulièrement prendre des photos. On est un peu dissipés d’ailleurs, du coup on rate, malgré la rareté de la chose, l’embranchement vers la chute d’eau. On décide alors de continuer au gré de la route, on ne se doute pas sur le moment qu’on est parti pour 500 bornes et à quel point ça va valoir le coup…

baleine-islande

Sur le chemin on croise dans le désordre une Eglise hyper design (ici elles sont toutes comme ça en fait), des paysages de fous, une baleine échouée. Enfin, on arrive jusqu’au fameux Snæfellsjökull, le volcan qui a inspiré Jules Vernes (Voyage au Centre de la Terre). On comprend pourquoi, on est scotchés. Avec tout ça il fait toujours jour, mais le temps passe. 22h sur la route du retour on tombe dans un petit hôtel bien chic face à la mer, on y mange des moules-pain (pas de frites dans ce pays ?) grosses comme le poing. Enorme.

Jour 2 :

Pti dej face à l’Hallgrímskirkja, l’impressionante église luthérienne qui trône au sommet de Reykjavik. Claque de soleil, mode t-shirt/lunettes de soleil enclenché. Qui a dit qu’il faisait froid en Islande ? On en profite pour préparer le trajet de la journée, le “Golden Circle” un terme marketing qui cache plusieurs endroits juste magnifiques. Le parc national de Þingvellir, magique : Manger son sandwich, en plein soleil sur son rocher à côté d’une chute d’eau, ça n’a pas de prix…

Sur le chemin on prend en stop une jeune allemande : Becky. Elle fait ses études à Reykjavik depuis quelques mois, mais c’est la première fois qu’elle fait le Golden Circle. Pourquoi ? Parce que Reykjavik c’est “So craaazy” (ses mots) on a pas envie d’en sortir. Pleine d’une surexcitation de lendemain de soirée, elle nous décrit un peu l’ambiance de la ville, la nightlife, les islandais ont l’air complètement “craaaazy”, surtout l’été : en plein jour, 24/24, c’est no limit “craaaazy”. Manque de pot on part avant le prochain week end (penser à revenir). On garde Crazy Becky avec nous pour le reste de la journée.

oeuf-dur-islande

Gullfoss : chute d’eau impressionante qui nous a fait nous sentir tout petit (et mouillés, pensez au k-way). Et Haukadalur, la maison des geysers et de Geysir, le plus connu, celui qui a donné son nom à tous les autres et qui aurait craché jusque 120m de hauteur un jour. Mention spéciale aux polonais qui nous on cuit un oeuf dur dans les eaux environnantes à 120°. La route de Becky et la notre se séparent. Elle repart en stop vers Reykjavik et nous vers le Sud-Ouest à Vik. On y arrive vers minuit, toutes les auberges sont complètes. Heureusement on tombe sur la gérante d’hôtel la plus cool du monde avec qui on négocie (enfin je ne sais même pas si on peut appeler ça négocier vu qu’on a plutôt accepté une offre) deux chambres moitié prix.

decors-islande

Jour 3:

Au petit dej, au milieu d’un magnifique nulle part, on sait déjà qu’aujourd’hui on va en prendre plein les yeux. Le programme : le tour du Vatnajökull, le plus grand glacier d’Islande (et d’Europe à priori). C’est à voir et vivre plus qu’à raconter. On se sent tout petit face à l’immensité du glacier. Les paysages bien que déserts et assez froids sont magiques, je pense que les couleurs y sont pour beaucoup.

friends-islande

On croise des phoques et des canards noirs et blancs. Le trip sur le bassin du glacier en véhicule amphibie vaut le coup. La guide nous raconte la petite histoire de la prod de James Bond (Die Another Day) qui s’était arrangée pour bloquer l’arrivée d’eau de mer et ainsi faire geler le bassin. Un iceberg choisi se moment pour se retourner, c’est impressionnant. On quitte le site muets, la rétine fracturée pour rejoindre l’auberge de jeunesse du jour. On la trouve aux pieds de Skógafoss, une méchante cascade. En Islande, si tu n’habites pas dans un endroit paradisiaque aux pieds d’une chute d’eau ou d’un glacier à 30 ans : tu as raté ta vie.

Jour 4, last day :

Avant même le petit déjeuner on est remontés à bloc. La gérante de l’auberge nous a raconté qu’il y avait des millions de Puffins à observer à quelques mètres sur Vestmannaeyjar (les Westman Islands). A peine le temps de voir les horaires de ferry, on fonce vers le port (pas très proche d’où l’on est). Il ne va pas falloir perdre de temps parce qu’on a prévu d’aller se la couler douce au Blue Lagoon, la station Geo-thermale super marketée, avant de prendre l’avion. Le trajet d’une heure en ferry vaut le coup, on passe devant le volcan Eyjafjallajökull (celui là même qui a fait parler de lui dans la presse en 2010), des petites îles embrumées en plein milieu de l’océan.

moutons-islande

On a tous dans la tête le thème de Jurassic Park en les voyant. A l’arrivée, on sillonne l’île volcanique et verdoyante, on croise de nombreux moutons, mais aucune trace des Puffins… Après avoir demandé à plusieurs personnes, on fini à l’office du tourisme qui nous informe que, oui, d’habitude ils sont bien là par millions, mais la saison de reproduction n’a pas encore commencée, donc là ils volent de ci de là… Déception. Pas grave, on prend de belles photos, le ferry dans l’autre sens et on file au Blue Lagoon.

lac-isalande

L’endroit est très touristique, l’eau est d’un bleu pétant. On se la coule douce avec une bière, dans l’eau très chaude et en plein soleil (mon visage sans crème solaire s’en rappellera). Je l’aurai eu mon farniente finalement.
Au bout d’un moment, il faut bien rentrer… On passe par les boutiques de l’aéroport, on achète un Puffin en peluche. Celui là on ne pourra pas louper sa photo… Bref 4 jours, 2000 bornes, 3000 photos, un casse tête pour la sélection de photo et une méchante envie d’y retourner… L’Islande c’est bon, mangez en.

PS : Le carnet de voyage de Rémi sur l’Islande http://www.remiglobetrotte.com/ (plus de photos, etc.). Retrouvez également plus de photos sur la page Facebook de Comme un Camion

Camille

par Romano Garagerocker

Retrouvez les conseils de Romano Garagerocker sur son site Comme un camion

Mots-clefs :

  • Joe dit le “démonte-pneu”

    Félicitations ! Elles sont vraiment chouette vos photos, vous m’avez donné envie de partir en Islande ^^

  • Camille

    Merci à vous !

    Au passage, plus de photos cools et d’idées de voyages sur le blog de Rémi : http://www.remiglobetrotte.com/

    Les bons d’achats seront bien sur partagés !

  • Bastien

    Jolies photos !
    On doit vous écrire un résumé quand on vous envoie les photos ou on le fait si on est sélectionné? J’ai quelques photos, mais je suis un peu en manque d’inspiration coté rédaction :)

  • Déspé

    Top… avec un petit sigur ros dans les oreilles…

  • sod

    Leit sur le forum a fait des photos magnifique sur l’islande

  • Vaanel

    Très belles photos de vacance!
    Sinon j’aurais juste une petite question pour Camille, quel matériel photographique à tu utilisé pour tes vacances?

  • Joe dit le “démonte-pneu”

    @Bastien : on demande le texte que lorsqu’on a décidé de publier ;)

  • Justine

    Well done Camille et merci d’avoir partagé notre CRAZY trip!

  • http://www.remiglobetrotte.com Rémi

    @Vaanel

    Un canon 500D, et sur les photos là il y a un 8mm Samyang et un 17-70 2,8/4 Sigma.
    Merci pour les comments !
    ++

  • Camille

    Dernier essai comme c’est Noël : nous n’avons toujours rien reçu de la part de Menlook… Ils vous ont fait faux bond ?

Newsletter