Who’s Next été 2012 : Good times

Après 4 jours de salon, l’heure est venue de partager nos bons moments et de faire le bilan d’une édition 2012 du Who’s Next chargée en émotion. C’est en manque total de sommeil, les mains tremblantes de fatigue que j’entame la transcription de cette épopée Porte de Versailles. Va savoir pourquoi, il y avait une petite ambiance salon de l’agriculture au Who’s Next avec cette allée centrale recouverte de paille. Sympa la paille, c’est fun, mais quand les ourlets de nos chinos servent involontairement à rapatrier la paille dans mon deux pièces où l’équipe a logé pendant 4 jours, c’est moins fun. Mon aspirateur en a fait grève.

Sinon, il n’y avait vraiment que la paille et les ballots qui donnaient cette impression de salon de l’agriculture. Il a suffit de 2 minutes, le temps de croiser quelques personnes au look soigné et/ou excentrique pour se rendre compte que l’on était vraiment dans un salon dédié à la mode. On est d’accord, le sosie d’André Agassi n’est pas forcément l’illustration idéale de cette théorie.

Que dire sinon qu’un salon c’est avant tout un endroit où l’on fait des rencontres avec un grand “R”. Des rencontres commerciales, bien entendu, mais des rencontres amicales aussi. On peut se surprendre à rester une heure sur un stand à discuter avec les créateurs et à faire les pitres avec les vestes danoises de chez Anerkjendt (à prononcer presque comme Heineken). On peut croiser des basques, créateurs d’espadrilles, qui font porter leur béret à des acheteurs japonais qui aiment les shorts et les nœuds papillon.

Le soir, les exposants, les visiteurs, la presse, tout le monde se réunit autour des bars et de la scène de l’allée centrale et on oublie les affaires – quoi que, quelques deals ont du être conclus en fin de soirée entre le bar Grolsch et Ricard – pour passer un bon moment de détente à danser, rire et chanter joyeusement.

Allez, je signe pour l’année prochaine. Vivement l’édition 2013 !

Plus de photos à venir dans notre album Facebook du salon.

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles