Comment s’habiller pour sortir dans un club select

Les clubs select, je ne suis décidément pas un grand fan. Traîner du coté du Baron, je ne dis pas non non non mais presque. Enfin, comme dirait Joe : “Chacun ses sorties !”. Alors oui, une fois de plus pendant cette série je suis allé jusqu’au bout de l’investigation et j’ai visité quelques lieux select de la capitale en quête de bonnes pratiques.

Une chose est sûre, si vous n’avez pas la chance d’avoir votre nom qui circule dans les journaux, il faudra vous attendre à patienter légèrement avant de rentrer. Même s’il n’y a que trois pékins à l’intérieur de l’établissement le temps d’attente dépasse généralement le quart d’heure et peut atteindre une à deux heures.

Cette notion de self control inhérente à la station debout en extérieur par temps froid est donc à ne jamais perdre de vue et votre tenue doit bien évidemment en tenir compte. Mais c’est là que le piège se referme sur vous. Parce que bien qu’il faille savoir affronter des conditions d’accès compliqués, il ne faut pas pour autant oublier que l’on souhaite entrer dans un endroit que très peu de vos amis ont déjà visité.

Si vous souhaitez avoir le look idoine pour prendre un verre aux Jardins de Bagatelle mieux vaut éviter de la jouer bling-bling. On oublie tout de suite les montres Roulex achetées sur le marché à Vintimille et les ceinturons Dolce & Gabbana qu’un vendeur à la sauvette vous a refourgué sur la plage. Il n’y a rien de pire que de “sentir le faux” dans une file d’attente sans faire de mauvais jeu de mots. C’est réellement – quasi scientifiquement – repoussant. Je miserais donc sur une tenue no logo, c’est à dire, comme son nom l’indique, une tenue sans référence à une seule marque. Même si cet adage est vrai pour la plupart des clubs, je trouve que ça l’est encore plus lorsqu’il s’agit de clubs select.

Sinon, on peut faire tout l’inverse de la tactique dite de la discrétion non brandée décrite ci-dessus, en jouant à fond la carte de l’excentricité. Je ne vous parle pas de mettre une perruque frisée et un soutien-gorge rembourré de coton au dessus de votre t-shirt.  Je parle plutôt d’une tenue décalée comme un costume d’une couleur pétante accompagné d’un chapeau-haut-de-forme ou encore une jupe pour homme comme on en voit rarement. Le plus important est de paraître cohérent. Il ne faut en aucun lieu donner l’impression qu’il s’agit d’un déguisement.

Un point important, je bannirais les sneakers pour ce type d’endroit. Mieux vaut faire confiance aux derby ou richelieus. Correctement cirés, il va de soi. Un ami m’a dit récemment “Si jamais tu veux t’asseoir quelque part, tu n’as aucune raison de mettre des baskets !”. Je pense que ce principe départage sans trop se tromper les choix à faire pour bien se chausser.

En résumé, mieux vaut miser sur la sobriété no logo ou alors l’excentrique chic, plus difficile et casse-gueule mais tellement plus drôle et convivial, justement ce qui manque à ce genre d’endroit pas forcément passionnant. Pour finir la série en beauté, samedi prochain : les clubs de vacances !

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles