Comment s’habiller pour sortir en club… généraliste

Pour débuter notre série des “Comment s’habiller pour sortir…” on va commencer par le premier, le plus évident : c’est à dire les clubs “généralistes” ! J’utilise les guillemets dans le simple but de ne pas heurter la sensibilité des tenanciers et des habitués de ces complexes de divertissement nocturne ; je n’ai d’ailleurs aucun à priori à leur sujet, j’y ai même passé un bon nombre d’heures à tester l’efficacité de mon déodorant thermoréactif.

La première chose à noter est la diversité – si tant est que la notion de diversité ait réussi à atteindre le cerveau parfois pas bien volumineux des videurs – musicale et par conséquent stylistique de ce genre de lieux. On peut souvent y entendre dans la même heure du Bob Sinclar, du Dr. Dre le tout suivi par un bon Girls and Boys de Blur. Autant dire que l’on va là-bas pour se changer les idées, transpirer les contrariétés de la semaine et si une danseuse blonde sans pomme d’Adam daigne filer son numéro : ce sera la cerise sur le gâteau ! Donc on la joue soft mais pas trop. Où vais-je avec ce conseil de Normand ? Je vais vous le dire ! Je miserais donc sur une tenue sobre en travaillant sur les accessoires.

Un récent sondage express sur la page Facebook de Comme un camion a montré que nous sommes tous à peu près d’accord sur la tenue de base : c’est à dire une veste cintrée/chemise ou tshirt/jeans semi-slim/sneakers ou chaussures (plutôt richelieu). Alors malgré ce consentement quasi collectif comment se démarquer ? Non, je ne pensais pas au jeans blanc. Le jeans blanc est à éviter. Absolument. Les boîtes sont généralement sales (liquides renversés, verres cassés, vomis dans les coins) mieux vaut ne pas tenter le diable, de toute façon le jeans blanc à part au bord de la plage… et encore (mais ça nous aurons le temps d’y revenir plus tard au cours cette série). Je pensais plutôt aux accessoires. J’écarte tout de suite les chapeaux et autres couvre-chefs (n’oublions pas que nous sommes vraisemblablement dans un lieu couvert). Alors on assume sa calvitie plus ou moins naissante et on retire son bonnet ou sa casquette.

Par contre on mise sur les montres, les ceintures et les foulards. Pour les deux premiers : plus c’est gros, plus c’est moche. Alors, la montre est fine tout comme la ceinture et on n’hésite pas à jouer sur les matières – du velours au métal, on y va gaiement. Pour le foulard, j’ai un faible pour le foulard en soie comparé au cheich moins original.

Avant de filer au Bus Palladium, n’oubliez pas l’essentiel valable en toutes circonstances : la coupe ! Des vêtements bien coupés ne peuvent pas vous lâcher, foi de camionneur. Et privilégiez des vêtements vous vous sentez à l’aise pour pouvoir gesticuler jusqu’à plus soif ! Et il ne vous restera plus qu’à faire preuve d’un peu de créativité…

Samedi prochain : les lieux de concert ou pub

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles