German Army Trainers (GAT)

Portées dans les années 70s pas les troupes de l’armée allemande, comme chaussures de sport, les GATs semblent destinées à connaître une nouvelle jeunesse aux pieds des camionneurs.

german-army-trainers

Pour cause : un prix alléchant pour une paire de tennis simple et efficace et facile à accorder.

Seulement il y a un mais : il est impossible de trouver une paire de ces sneakers ailleurs qu’en friperie, et bien sûr d’occasion. Or nous sommes nombreux à savoir que trouver la perle rare en friperie n’est pas une mince affaire.

Désireux de me faire une idée je me suis rendu Lundi à deux adresses indiqués dans le thread dédié du forum : Kiliwatch et Holala Ibiza, la friperie de Citadium, 2 friperies aux tarifs excessifs où les GATs y sont proposés à 40 euros.

C’est là que notre affaire se corse car dans les deux boutiques je dois me débrouiller pour dénicher une paire dans un état correct, celles-ci étant alignés sans ordre, apparemment sous une tringle sur le point de craquer, à laquelle sont pendus des dizaines de vestes. Autrement dit, vous ne pouvez pas faire autrement que de vous accroupir pour trouver votre pointure, au milieu des moutons de poussières..

J’ajoute à cela que le vendeur de chez Kiliwatch le plus proche se trouvait être un fainéant doublé d’un incompétent, mais souriant, trop occupé à échanger des propos obscènes que la bienséance m’empêche de retranscrire ici avec ses grossiers compères pour répondre a mes questions.

J’en ressors bredouille, frustré et fatigué.

Rendez vous demain pour la suite de cet article, si vous souhaitez savoir comment Junior a fini par échouer dans la friperie idéale où il a payé ces GATs 25 euros sans avoir a endurer les épreuves citées plus haut !

———————–

Photographiant quelques vitrines pour la carte des shops de Paris j’aperçois derrière une vitre quelques étagères couvertes de ces fameuses GATs. La porte d’entrée se trouve à gauche du magasin, quand vous êtes face à la vitrine.

Une fois à l’intérieur, je n’ai pas a me frayer un passage à travers une jungle de haillons. Je m’interroge : suis-je bien là ou je crois être : à savoir dans une friperie ? Je viens de passer la porte de la boutique hollandaise Episode qui a l’air d’une boutique classique : lumineuse et spacieuse où les vêtements sont classés par taille, par genre, par sexe, clients et vendeurs sont détendus.

Je déambule dans la boutique jusqu’à retrouver ces fameuses paires d’allemandes. Première surprise, le prix affiché n’est que de 25 euros. Deuxième surprise, les pointures françaises sont affichées elles aussi, et la précision n’a pas du vous échapper : les sneakers sont rangés sur des étagères.

Les tailles, revenons-y : dans les deux friperies visités en plus du désordre généralisé la conversion pointure allemandes françaises n’était ni affiché sur les chaussures, avouez que ça peut être pratique, ni connues des vendeurs. La mesure en millimètres indiqués sous la semelle est celle de la semelle intérieure ! Ainsi : 260 correspond a un 40 et on augmente de 5mm par taille française. Mais il est toutefois préférable d’essayer avant d’acheter, on a, parfois, remarqué une irrégularité, dû à l’âge peut-être, de quelques centimètres pour une même pointure.

Finalement, je ressors de la boutique avec une paire de GATs en bon état, à ma taille, un pantalon et une paire de richelieu, en cuir, le tout pour 83 euros, heureux !

  • La bonne adresse : Episode, 16 rue Tiquetonne, Paris.
    Sinon : renseignez vous sur le forum pour acheter sur Internet, une commande groupée a déjà eu lieu.
  • Site officiel : www.episode.eu
  • Dernier point : Dior et Maison Martin Margiela reprennent chaque saison la forme de ses tennis et la décline dans des couleurs différentes ou motifs différents, la qualité n’est évidemment pas comparable, celle des GATs n’étant pas pour autant mauvaises.

    ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

    Voir plus d'articles