Epilation définitive : l’avis de notre expert

Pour finir le week-end, on va reparler d’épilation. Mon dernier article sur le sujet “Epilation : quelle solution choisir ?” date de presque 2 ans. Aujourd’hui, je vous propose de traîter uniquement d’épilation définitive, et ce, à travers l’interview d’un expert : Dr Ludovic Rousseau, dermatologue et webmestre d’un site de dermatologie, et notamment d’information sur l’epilation laser.

– Docteur, bonjour, l’épilation définitive est-elle vraiment définitive ?

Bonjour. A ce terme on préfère celui d’épilation de longue durée car s’il apparait que le poil touché par le laser est détruit, il est toujours possible que d’autres poils non touchés (duvet, poils clairs…) se mettent a devenir foncés (sous le coup d’une stimulation hormonale par exemple).

Epilation définitive

– Quelles sont actuellement les solutions proposées pour l’épilation définitive ?

Plusieurs techniques permettent de détruire le poil de façon durable. Parmi celles-ci, les plus connues et les plus pratiquées aujourd’hui sont le laser et la lumière pulsée. Le laser est un faisceau de photons de même longueur d’onde. Certaines longueurs d’onde sont absorbées par la mélanine (le pigment des poils et de la peau) et la detruisent en la chauffant. On appelle cela la “photothermolyse selective”. Les lasers utilisés pour détruire le poil delivrent des photons ayant une longueur d’onde répondant à ces critères et les lampes à lumière intense pulsée diffusent des photons de différentes longueurs d’onde, dont certains ont ces propriétés.

– Y a t-il des recommandations spécifiques par rapport à des types de peau ?

– Sur les peaux claires : il faut savoir que le laser et la lumière pulsée sont peu ou pas efficaces sur les poils clairs, toujours pour la simple raison qu’ils detruisent le pigment du poil. Or les poils clairs contiennent peu ou pas de pigment
– Les peaux mates ou pigmentées ont une peau qui contient beaucoup de mélanine et ils ont donc plus de risques de voir apparaitre des taches après épilation au laser. Il existe cependant des lasers présentant moins de risques de créer des taches chez les personnes a peau pigmentée et le médecin pratiquant ce geste adaptera aussi les caractéristiques de sa machine au type de peau de son patient.
– Dans tous les cas, le laser est donc contre indiqué chez les personnes ayant la peau bronzée après une exposition solaire car leur peau contient beaucoup de mélanine, qui risque d’être détruite par le laser et de laisser des taches dépigmentées. De plus, on contre indique les expositions solaires durant plusieurs semaines après l’épilation laser car les rougeurs créées par les impacts laser risquent de pigmenter au soleil et de donner des taches brunes. Les séances sont donc préférentiellement réalisées en hiver. De plus, le laser est contre-indiquée chez l’enfant et la femme enceinte, dans certaines maladies de la peau sensibles aux ultra-violets et à la lumière du soleil, appelées photo-dermatoses ou en cas de prise de médicaments photosensibilisants. Enfin, on évite généralement de pratiquer une épilation au laser sur une zone de peau présentant une anomalie comme un grain de beauté.

– Comment se passe une séance ?

Comme nous l’avons vu, la séance a généralement lieu en hiver, sur une peau non bronzée et rasée environ 3j avant la séance. Le médecin et le patient portent des lunettes protectrices. Chaque impact provoque une sensation de picotement et de brulure qui est généralement diminuée par une technique de refroidissement, voire par l’application d’une crème anesthésiante sur la zone à épiler 1 a 2 h avant la séance. Après la séance, les poils détruits sont inflammatoires (rougeurs) et tombent en quelques jours.

– Quel budget faut-il prévoir ?

Question difficile : les tarifs varient d’un cabinet a l’autre et ils sont définis en fonction de plusieurs critères : la machine utilisée, la surface a épiler… la meilleure des solutions me semble être de demander un devis esthétique avant de s’engager. Dans tous les cas, cela se chiffre en centaines voire en milliers d’euros pour les grandes surfaces a épiler (dos par exemple). Il faut en effet réaliser plusieurs séances (en moyenne entre 4 et 8 séances) pour espérer épiler toute la zone concernée : le laser et la lumière pulsée detruisent en effet en priorité les poils qui sont en phase de pousse (riches en mélanine), or, ils ne représentent qu’en moyenne 15-20% des poils. Seul environ 15 a 20% des poils sont donc détruits après une séance et il faut espacer les séances de 2 a 4 semaines en moyenne pour obtenir un nouveau contingent de poils en phase de pousse.

– Quelles sont les applications les plus fréquentes chez l’homme ?

Les hommes sont demandeurs en priorité d’épilation sur torse, du dos, voire du maillot et des aisselles.

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles