Prévenir la calvitie avant qu’elle n’arrive

Pendant ma tendre jeunesse, j’avais une telle tignasse que jamais je n’aurais imaginé pouvoir manquer de cheveux. Et j’avais d’ailleurs bien d’autres choses à penser comme trouver une excuse pour mon énième retard en cours de bulgare, réussir à aborder la petite nouvelle qui venait de causer une émeute dans le lycée suite à son inscription, ou organiser une teuf d’enfer où je pourrais inviter mes meilleurs potes. Quelques années plus tard, forcé de constater que le cheveux se sont fait aussi rares que les soirées à la Valstar, je vous propose de prêter attention à ces quelques conseils qui vous aideront à préserver le plus longtemps vos cheveux.

Bien s’alimenter

Le premier et sans doute le meilleur, c’est de commencer à prendre au sérieux ce que vous mangez. Vous pensez qu’il n’y a aucun rapport entre ce qui rentre dans votre bouche et ce qui sort de votre crâne, c’est tout le contraire ! Les cheveux poussent grâce à ce qu’ils peuvent trouver de bon et de nourrissant dans ces minuscules vaisseaux sanguins qui vous parcourt le cuir chevelu. Prenez un miroir, penchez vous un peu et regardez : les plus chanceux pourront voir de micro vaisseaux transportant (s’ils sont vraiment très chanceux) les acides aminés venant du bon steak de ce midi (la kératine en fait partie), les minéraux (fer, magnésium, calcium) du poisson aux haricots d’hier soir et/ou les oligo-éléments (zinc, sélénium, soufre) de votre dernière salade sur le pouce… Tous ces trucs enseignés en cours de bio pendant que vous matiez les loches naissantes de votre voisine de table sont indispensables à la vie de vos cheveux. Pour les moins chanceux qui n’auraient rien vu de tout ça (c’est dommage, elle était rudement mignonne la voisine), ils peuvent aller noyer leur chagrin dans l’alcool mais ni whisky, ni pastaga, rien de que de la bière : la levure contient en effet de la vitamine B aidant à l’élasticité de vos amis d’en haut. Pour aller plus loin : lire notre sujet “Cheveux et alimentation“.

Equilibre

Se protéger du soleil

Deuxième conseil : laissez leur prendre des bains, de boue si ça vous dit, de foule si vous en avez beaucoup, de tout sauf de soleil : les UV les abîment et les rendent cassants très facilement. Si vous avez la chance d’aller à la plage, n’oubliez donc pas votre bob Ricard ou votre casquette Loana, c’est non seulement très chic, très classe, mais vos cheveux apprécieront l’effort.

Choisissez avec soin votre shampooing

Troisième idée et pas la plus bête : ne mettez pas n’importe quoi dessus au moment de les laver. Votre copine vous a conseillé son «tu verras c’est fantastique», celui là même qui est l’essence de je ne sais quelle plante rare ne poussant très sûrement que dans la jungle du marketing de la beauté, REFUSEZ ! Une bonne partie des shampooings vendus dans le commerce ont un Ph aussi agressif qu’un pit’ affamé, faut bien ça pour faire tenir une couleur ou anéantir votre gomina extra-forte… Si vous ne ressemblez ni à Pink, ni à Julio Iglesias, préférez un shampooing au Ph neutre et à usage fréquent. Ne vous en tartinez pas trop et rincez bien. On le sait depuis Claude François, les sèche-cheveux… C’est mortel ! Ils le sont aussi pour les cheveux qui préférons par la suite un passage rapide sous la serviette à la tempête tropicale, force 22, de votre ventilo à main. Frottez bien, laissez sécher à l’air libre et dites merci… Merci qui ?

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles